Atelier5 prépare les plans
Quelques secondes d'attente!!

Centre spécialisé de technologie physique du Québec

Fondé en 1983, le Centre spécialisé de technologie physique du Québec (CSTPQ) est un organisme de recherche à vocation industrielle. Leurs anciens locaux situés au Cégep de La Pocatière devenant inadéquats, l'organisme a mandaté notre consortium pour concevoir et mettre en œuvre un nouveau siège social dans le parc industriel de cette même ville. Le bâtiment conçu sur deux niveaux abrite l'ensemble des activités de l'organisme dont les laboratoires de recherches et d'essais, les ateliers ainsi que tous les bureaux de l'administration et des chercheurs qui occupent aujourd'hui ce nouvel immeuble.

Le projet a été conçu en privilégiant une conception intégrée et a récemment obtenu une certification LEED®Or malgré que le programme ne visait qu'à obtenir une certification LEED®argent. Le CSTPQ est le principal organisme de recherche en technologie physique au Québec, les besoins spécifiques reliés à une telle construction sont donc des plus particuliers.

Le programme réalisé en avance, s'est déroulé dans la plus grande harmonie d'exécution entre les intervenants. La performance du bâtiment a littéralement défoncé les attentes du client et son design moderne à conception biophilique intégrée a charmé la communauté, y voyant un renouveau dans la façon de concevoir les constructions de la Ville de La Pocatière. Les capacités portantes du terrain, particulièrement contraignantes pour un édifice de cette taille, ont poussé notre équipe à rehausser nos standards de conception technique. Il est clair pour nous, que notre capacité à définir le style en fonction des besoins tout en y assignant l'expertise technologique nécessaire font de notre équipe l'une des plus efficaces au niveau de la saisi de commande et de l'expression de ces dernières en propositions architecturales significatives.

Le lieu ne cesse de recevoir des prix depuis son ouverture tant pour son contenant que son contenu, la valeur des recherches que l'on y effectue est considérable et est citée à titre d'exemple partout au Canada. La biophilie nous enseigne que l'homme est doté d'une attirance innée pour le monde naturel, cet enjeu prédominant est aujourd'hui quantifiable et déterminant dans la façon de concevoir nos constructions modernes. Considérant que les ressources humaines représentent souvent plus de 80 % des dépenses d'une entreprise, nous soutenons que la maximisation du contact avec le milieu naturel devrait être le principal enjeu d'une construction neuve.

Retour aux projets